Jeune conducteur : quelle assurance pour une voiture sportive ?

Avoir obtenu votre permis de conduire très récemment vous classe dans la catégorie des jeunes conducteurs.  En raison de votre inexpérience de la conduite, vous avez un profil considéré comme à risque. Il y a plus de chance que vous soyez victime d’accident ou que vous en provoquiez. Si l’assurance pour ce type de conducteur est déjà singulière, les conditions se renforcent si vous conduisez une voiture sportive. Il est important de savoir bien choisir votre assurance pour ne pas avoir à payer le prix fort.

Une assurance conducteur secondaire

Toute personne qui est titulaire d’un permis de conduire il y a moins de 3 ans est considérée comme un jeune conducteur. Ainsi, contrairement à la pensée collective, le terme « jeune conducteur » n’est pas seulement mis pour les jeunes personnes.

Pour de nombreuses compagnies d’assurance, un jeune conducteur a un profil à risque. Il est réputé inexpérimenté et plus enclin à avoir un comportement  à risque en tant que conducteur principal. La prime d’assurance est donc fixée par rapport au risque. Le risque est accru lorsque le jeune conducteur est au volant d’une voiture sportive, réputée plus puissante et plus rapide ; le cumul des deux critères concourt à saler davantage la facture.

Opter pour une assurance « conducteur secondaire » est un excellent moyen de limiter la surenchère. Ce statut s’octroie en vous faisant assurer via le contrat d’assurance d’un proche, idéalement un membre de la famille (parent ou conjoint).

Conducteur de voiture ayant la main sur le volant

Une assurance tiers étendue

L’un des facteurs qui font grimper très vite le coût d’une assurance jeune conducteur pour voiture sportive est la formule choisie. On considère que l’assurance au tiers est dans ce cas trop insuffisante pour le niveau de risques encourus. Dans cette formule, les accidents non responsables sont les seuls pris en charge (responsabilité civile et défense recours). Si vous êtes l’auteur de l’accident, vous n’êtes pas pris en charge.  En cas de dommages consécutifs à une chute ou un renversement, des catastrophes naturelles, une tempête, un incendie, un vol, un vandalisme…, vous n’êtes pas couvert.

Or, il s’avère qu’une assurance auto tous risques est non seulement trop chère, mais elle comporte aussi de nombreuses garanties que vous n’aurez pratiquement jamais  à solliciter. La seule option intéressante pour un jeune conducteur est donc l’assurance tiers étendue. Sont pris en charges au titre des garanties, la responsabilité civile et dépense recours, les catastrophes naturelles, l’incendie, le bris de glace et le vol.

D’ailleurs, ce type d’assurance est souscrit pour une voiture vieille de 5 à 8 ans. On conseille au jeune conducteur de préférer une voiture sportive d’occasion pour faire réduire sa facture.

 

Scroll to top