Assurance tractopelle en France : toutes les infos à savoir

Qu’il s’agisse d’un engin appartenant à un particulier ou à une entreprise de BTP, les risques relatifs à une tractopelle sont aussi importants que le prix de ces engins à l’achat. Ces risques peuvent être liés à leur transport, leur circulation ou leur fonctionnement. Ainsi, puisqu’ils servent à la fois de véhicules et d’instruments de travail, les tractopelles devront donc être spécifiquement couvertes par une assurance véhicule professionnel et une assurance engins de chantier. Si vous avez acheté ou envisagez acheter une tractopelle et souhaitez savoir comment l’assurer, voici toutes les réponses à vos questions.

Quelles garanties rechercher ?

La taille et le coût à l’achat d’une tractopelle donnent une idée de l’envergure des risques qui sont à assurer. À ce titre, une assurance doit pouvoir offrir des garanties suffisantes pour couvrir les éventuels dommages accidentels et corporels qui pourraient survenir lors de son transport, son montage, son utilisation, etc.

Supposons par exemple qu’en plein fonctionnement, votre tractopelle tombe dans un ravin parce que le remblai a cédé sous le poids du véhicule. Faut-il suspendre les travaux sur le chantier en attendant que l’engin soit retiré ? Vous risquez de perdre du temps dans l’exécution de votre chantier. En plus, vous n’aviez sûrement pas budgétisé cette dépense. Avec une assurance engins de chantier, votre assureur pourra vous faire louer une nouvelle tractopelle, le temps que la vôtre soit retirée, et réparée, le cas échéant.

Ainsi, les sinistres prévisibles avec ces types d’engins peuvent comprendre entre autres :

  • Les collisions, les chutes ;
  • Les déraillements, les renversements ;
  • Les éboulements, les glissements de terrain ;
  • Les incendies, la foudre, les vols ;
  • Les erreurs de montage ;
  • Les tempêtes, les ouragans, les inondations ;
  • Les accidents subits survenant pendant les montages/démontages et les chargements/déchargements ;
  • Les bris de machine ;
  • Les dommages qui résultent d’une utilisation inadéquate, d’une négligence de la maintenance, d’une maladresse, ou d’une malveillance du conducteur ;
  • Les dégâts corporels.

Quels éléments de la tractopelle ne sont pas assurables ?

La garantie que vous accorde un contrat d’assurance tractopelle vis-à-vis du transport et du fonctionnement de l’engin exclut certains éléments. Il s’agit par exemple de :

  • Les pièces et outils interchangeables tels que les chaînes, les câbles de transmission, les joints, la lame de scie, les forêts, les mâchoires de concasseurs, les couteaux, les cribles, les tamis, etc.
  • Les courroies pneumatiques, les batteries, les bandes de transporteurs et autres pièces non métalliques qui ne font pas partie intégrante de la tractopelle;
  • Les lubrifiants, les combustibles ou tout type de liquide contenu dans les carters et dans les réservoirs ;
  • Les montants des franchises.

Comment souscrire un contrat d’assurance pour de votre tractopelle ?

Le contrat d’assurance à souscrire pour une tractopelle est un contrat de type engins de chantier. De nombreux organismes proposent leurs produits sur le net. Toutefois, pour trouver un organisme qui vous propose les meilleures conditions, vous devrez faire des recherches poussées et fouiller en profondeur. N’hésitez pas à contacter leur service clientèle pour obtenir des renseignements.

Pour aller plus vite, parce que tout cela peut être fastidieux, vous pouvez utiliser un comparateur d’assurance engins de chantier. Veillez prendre le temps de vérifier les diverses garanties qui vous seront proposées. Analysez chaque offre de façon minutieuse et vérifiez si la garantie, la prime d’assurance et les autres conditions vous conviennent. Si compte tenu du type d’activité que vous comptez mener avec votre tractopelle, vous trouvez une garantie inutile, n’hésitez pas à en discuter avec votre assureur avant de conclure le contrat, car l’étendue de la garantie influencera directement le montant de votre prime d’assurance.

Dès que vous avez sélectionné votre assureur, demandez-lui un devis d’assurance afin d’avoir une idée de ce que vous coûtera votre contrat en termes clairs. En général, pour vous établir un devis, les assureurs vous demanderont de leur fournir certaines informations telles que :

  • La nature de l’engin ;
  • La marque de l’engin ;
  • Le type d’engin ;
  • Son année de fabrication ;
  • Son numéro de série ;
  • Sa valeur à l’achat, mention faite des détails.

Comparez donc les devis et choisissez l’assureur qui vous intéresse. Dès lors, tout ce qu’il restera à faire sera de préparer la paperasse. Vous ne devrez pas avoir de difficulté avec cela.

Scroll to top